03 octobre 2013

Correspondance 1...

 

Recovered_Photoshop_41

Correspondance entre le professeur Zaferti, du Périmètre 13 et le haut consul de Zéria, du Périmètre 17. 1ère partie.



UNIVERSITÉ D'ILOWA
PÉRIMÈTRE 13   06/02/3030


Mon cher ami,


Comme convenu lors de notre dernier entretien avant mon retour chez moi, voici les quelques précisions promises, concernant notre périmètre.
Ici, lorsque l'on parle du vingtième siècle, on dit "siècle moderne" ce qui n'empêche pas tout le monde d'appeler cette époque "la préhistoire".
L'humain de niveau 1 (le plus nombreux) sait tellement peu de chose sur son passé que l'on ne peut pas lui en vouloir de cet anachronisme.
Pour moi, qui suis un chanceux, humain de niveau 3, la connaissance m'a de nombreuses fois déstabilisée. Mille ans se sont écoulés, et en apparence rien n'a eu l'air de véritablement avoir changé chez nous. Au contraire, les moyens "modernes" de communication ayant quasiment tous été abandonnés, sans autres choix possibles, la civilisation a plutôt régressée dans beaucoup de domaines.
Les "nouvelles technologies" qui ont cependant idiotement gardées leur nom, ont été oubliées pendant plusieurs siècles, avant que l'on ne puisse s'y intéresser de nouveau.
Cependant, un vent nouveau de rébellion, d'évolution et d'espoir souffle depuis que le cercle magnétique qui entourait notre belle planète, a disparu. Et ce, même si les périmètres restent, pour le commun des mortels, imperméables à toutes sorties/entrées.

L'an 2000..., vous vouliez savoir ce que j'avais appris sur cette époque par chez nous, afin de faire des recoupages avec les études de vos archéologues. Je vais me baser sur les livres anciens de la grande bibliothèque.
On raconte, qu'en ce temps là, la "Terre" était divisée de façon inégale en "pays", des petits morceaux de planète, découpés aléatoirement au grès des guerres et des conquérants.
Aujourd'hui les périmètres ont bien sûr remplacés ceux-ci.
J'ai eu beaucoup de mal à accepter l'idée que le monde pouvait fonctionner ainsi.
Surtout qu'à l'époque, les humains avaient la possibilité et surtout le droit de se promener d'un pays à l'autre.
Ce devait être un merveilleux chaos!
Il est vrai que le calme ne régnait pas comme ici.
Aujourd'hui , personne ne rentre, personne ne sort, on ne sait rien du périmètre d'à côté, c'est d'ailleurs, vous en conviendrez, la raison de notre correspondance. Nous ignorons même qui a instauré ce découpage.
Personne n'est censé pouvoir franchir les frontières.
Et si vous et moi le faisons par chance régulièrement, vous admettrez, que nous n'évoluons guère que dans la clandestinité.

Donc me direz-vous, nous vivons dans un lieu où rien n'a changé depuis deux milles ans ; ça n'est pas vraiment exact, le périmètre treize à stagné, c’est véridique, politiquement, architecturalement, socialement, nous avons même régressé sur énormément de point.  Médicalement la recherche a fait de grands bons en génétique, pas toujours dans le bon sens étique malheureusement. Et pour ce qui est du traitement au malade, nous sommes mêmes dans une impasse économique telle qu’on ne peut même plus parler de régression. La politique à ce sujet est suicidaire.

Mais si sur la forme le peuple du périmètre treize n’a guère progressé effectivement, sur le fond, l'homme a changé ! L’être humain a subi les mêmes "mutations" que chez vous, l'air de "l'évolution" comme nous autres scientifiques du périmètre treize, aimons à la nommer, a commencé il y a mille cinq cent ans, lors de la fonte des pôles. Je pense que si vous avez, vous aussi étudié ces changements, vous les datez assurément de la même époque, je suis absolument certain qu’il en est de même pour l’ensemble de cette planète.
La raison de ce brusque changement dans l'évolution des gènes humain est étroitement liée, nous en sommes à présent sûr, à cette (catastrophe naturelle). Je vous laisse les mots catastrophe naturelle entre parenthèse, car soyons honnête, si l'on peut parler sans gène de catastrophe, il est loin d'être sûr qu'elle soit naturelle. Enfin, comme il y a encore beaucoup de choses que j'ignore, je vous laisse seul juge sur ce point.

À vous : le Professeur Zaferti.

Posté par dominosama à 00:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur Correspondance 1...

Nouveau commentaire